Blog
Archives 04/2020
L'idiocratie, une maladie guérissable ?  -  par GillesBressiere

L’idiocratie, une maladie guérissable ? 

  La France, c’est pour nous notoire, a le meilleur service de santé publique du monde et c’est le pays de la Déclaration des Droits de l’Homme. cliquer Ici


  Mais aujourd’hui, il faut que certains justiciables français acceptent d’être pris pour des sots, ou de le devenir, par obligation de valider des choses ineptes. 
  Notre Justice c’est comme un Etat totalitaire qui ne peut gouverner qu’en harcelant ceux qui ont des critiques intelligentes. Administrer des imbéciles est plus facile, il suffit de masquer les réalités par des slogans ou des affirmations biaisées ou carrément fausses, avoir une Education Nationale politisée par les idéologues agréés et surtout une Justice bêtifiante aux ordres. Mais ça a un coût : notamment cette baisse constatée du QI du peuple français (96 au lieu de 100 il y a deux décennies !) Les peuples de Singapour, de Taïwan, de la Corée du Sud, etc. culminent à 111 de QI ! Quinze points d’écart, c’est énorme ! On en a vu le résultat avec le traitement de l’épidémie du Covid-19 par ces pays, à comparer à ce qui a été fait en France.

  Le film « Idiocraty » (prémonitoire ?) donne une idée du résultat de la volonté politique de rendre les administrés et les justiciables sots. C’est très inquiétant ! 

  Pour redonner du bon sens à la Justice et éviter qu’elle ne s’égare dans des arguties spécieuses,  un seul remède : faire contrôler les magistrats par des jurys populaires composant des Commissions Ethiques. Les jurés, sans corporatisme, ne répéteront pas inlassablement les sottises éventuelles de leurs prédécesseurs car il jugeront sans préjugés, en leur âme et conscience. Ils sauront corriger aisément des erreurs manifestes, ou expliquer comment exécuter sans se tromper une peine, ce dont est totalement incapable notre justice aujourd’hui.

A noter que le gouvernement actuel a donné un bien mauvais signal en créant une cour d’assises sans jurés, uniquement composée de magistrats.

Commentaire d'Antoine (20 avril 2020) : A quand le remplacement du Garde des Sots par un vrai Ministre de la Justice ?

Commentaire d'Aurélie (21 avril 2020) : Les vrais délinquants ne seraient-ce pas ces gens, soi-disant respectables, qui ont fait vicieusement condamner quelqu'un qu'ils savaient pertinemment innocent ?

Commentaire de François-Marie Arouet (22 avril 2020) : "Les historiens qui se pencheront sur notre époque seront à même de conclure qu’en ce temps là « tout innocent est un coupable qui s’ignore » et qu’a contrario, avec 100 000 peines par an jamais appliquées, « tout délinquant est un innocent qui s’ignore »." Tristement exact !

Jacqueline (22 avril 2020) : pourquoi la justice a fait cette opération 88 m² - 60 m² = 88 m² ?
  Réponse : La cour, en ‘calculant’ ainsi l’agrandissement ‘effectué’ invalidait rétroactivement en 2012 l’autorisation de travaux accordée en 2007 parce que cette surface de 88 m² dépassait le seuil autorisé pour une déclaration de travaux sans permis de construire (40 m² était le seuil autorisé par la loi Sarkozy de 2007). Il faut rappeler néanmoins que l’agrandissement qui a réellement été construit est inférieur à 20 m² ! Idiocratie quand tu nous tient…

Gérard (22 avril 2020) : Si un jury populaire avait été présent à la cour, il y aurait eu sûrement, parmi les jurés, quelqu'un ayant des notions d'arithmétiques qui aurait fait remarquer que '88 moins 60' ne pouvait pas faire 88. 

  Sir Winston Churchill parlait du système soviétique :  « En Angleterre tout est autorisé sauf quand c’est interdit. En Russie tout est interdit même quand c’est autorisé. » 
  La ressemblance de l’actuelle technostructure française avec l’administration soviétique est tragiquement criante avec tous les dégâts que ça occasionne sur l’économie du pays, sur le chômage, sur la justice, sur la santé publique, etc. 

  Jean de Kervasdoué, l’ancien directeur des hôpitaux au ministère de la santé, interviewé par François-Guillaume Lorrain : « Le système de santé est devenu soviétique avec des lobbys sclérosants, diktat économique, manque d’experts médicaux et absence totale de vision politique ». (Le Point n° 2487 du 23 avril 2020)

Le_Point.jpg

Dernières nouvelles de l'idiocratie (7 mai 2020) Cliquer ici

Franz-Olivier Giesbert : "(...) Le concours de fadaises a déjà commencé et, comme d'habitude, la CGT a un train d'avance. «Coronavirus, virus capitaliste », dit un de ses slogans. Pourquoi pas, pendant qu'on y est, un virus communiste, allemand, israélien, islamiste, américain, «néolibéral» ? Les jobards! La machine à inepties est en état de marche, il suffit de mettre une pièce dedans. Avec la crise économique qui vient, sa production pourrait bien dépasser toutes les prévisions. (...)"    et    "(...) pour reconstruire la France, de Gaulle a su s'appuyer sur des politiques, fussent-ils ses contempteurs, en essayant de dépasser ces attrape-gogos que sont les idéologies. On ne gouverne pas la France en donnant tous les pouvoirs à l'administration. Sauf à se retrouver avec un gouvernement comme celui-ci, qui, souvent, ressemble à une confrérie de bras cassés. (...)"

Publié le 19/04/2020 22:34  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Haut
Coronavirus : la fin de l'Etat de droit  -  par GillesBressiere

Le coronavirus enterre l'Etat de droit

Depuis un mois la justice n'est plus rendue,
des ordonnances viennent entraver nos libertés
et les contre-pouvoirs sont abolis.

Par Nicolas Baverez : cliquer Ici

Extrait : "(...) La justice est désormais suspendue. Force est de constater qu'elle ne figure pas dans les activités essentielles à la vie de la nation puisque, sous couvert de suspension des audiences, elle s'est mise en congé. Les tribunaux ignorent résolument le télétravail et ne répondent plus à quiconque. Les cours suprêmes ont fait valoir leur droit de retrait dans la défense des libertés.(...)"

Prisonniers libérés, audiences suspendues... Il est temps de réformer cette institution obsolète. Il faudra fonctionner avec des jurés, tirés au sort à partir des listes électorales, qui jugeront en visioconférences (cf. l'essai : "L'horreur judiciaire (Au nom du peuple français".)

Le match France-Allemagne sur le Covid-19 (15 avril 2020) : 7,6 % de létalité en France - 1,3 % en Allemagne avec des budgets presque identiques (environ 11 % du PIB de chaque pays). Bravo l'administration pléthorique et tyrannique des hôpitaux qui sévit en France ! Il faut dégraisser le mammouth administratif de la Santé Publique et consacrer les économies qui en résulteraient aux personnels soignants et à acquérir du matériel médical pour de meilleurs soins des patients.

Sébastien Le Fol (16 avril 2020) : Ceux qui jouent leur peau... et les autres - Cliquer Ici

Publié le 09/04/2020 17:41  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Haut
Coronavirus, pauvre France !  -  par GillesBressiere

Santé : gare à la tiers-mondisation !

Franz-Olivier Giesbert (extraits de son dernier éditorial : 'Le Point' n° 2484 du 2 avril 2020). Cliquer Ici

« (…) À cela, il faut ajouter un incivisme obscène qui amène la CGT, syndicat reconverti en secte apocalyptique, à déposer un préavis de grève dans les services publics, du 1er au 30 avril. Une telle abjection serait-elle possible ailleurs? Même si les revendications peuvent être fondées, n'est-ce pas franchement déplacé, camarades?

(…) Risible suffisance. Nous avons, c'est entendu, le meilleur système de santé du monde, tous les autres étant au-dessous de tout, comme le martèle sans arrêt notre pontifiante doxa. Mais est-ce si sûr? Le Covid-19 a brutalement mis au jour l'état de pénurie de notre prétendu «modèle» qui, quand l'épidémie est arrivée, manquait de tout. De masques, de respirateurs, de matériel de dépistage, de lits de réanimation ou d'hospitalisation: 100 000 de moins qu'il y a vingt ans!

Pourquoi cette misère indigne d'un pays développé? L'an dernier, une étude conjointe de la Commission européenne et de l'OCDE révélait que la France consacrait 11,3 % de son PIB à la santé, le record de l'Union avec l'Allemagne. Apparemment, donc, nous dépensons assez. Mais empégués dans la bureaucratie, les normes en tout genre et les directives tatillonnes d'une flopée de comités Théodule, dépensons-nous bien? »

Etre bien administrés ce n’est surtout pas être sur-administrés !

C’est le Président de la République Georges Pompidou qui, déjà, tançait un jeune énarque (Jacques Chirac) « cessez d’emmerder les Français ». Par la suite ça n’a pas du tout été compris ni appliqué par le ‘socialisme anti-social’ (un socialisme technocratique au service de lui-même et non au profit du peuple, avec toujours plus de tracasseries et de contraintes dont certaines sont totalement ineptes) qui a présidé aux destinées de la France.

Georges Clemenceau : "La France est un pays extrêmement fertile : on y plante des fonctionnaires et il y pousse des impôts". Le plus grave c'est qu'il y pousse surtout des règlements, souvent superfétatoires et débiles, qui handicapent le développement économique et la santé des Français.

Yuval Noah Harari l’auteur de Sapiens et Homo deus (Albin Michel) :
"En démocratie, les époques comme la nôtre sont celles où le tyrans peuvent prendre le pouvoir et imposer des dystopies, mais aussi celles où des réformes longtemps espérées peuvent éclore et où des systèmes injustes sont réformés. D’ici à la fin de cette année, nous vivrons dans un nouveau monde. Il faut espérer qu’il sera meilleur."

Publié le 02/04/2020 14:05  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Haut
Rubriques

Comment survivre dans un environnement hostile

Actualités judiciaires

Derniers billets
Archives
03-2020 Avril 2020 05-2020
L M M J V S D
    01 02 03 04 05
06 07 08 09 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      
Vous êtes ici :   Accueil » Blog