Blog
Archives 08/2020

Placements abusifs : encore des sévices publics !

Une pétition circule sur le Net pour dénoncer un scandale administratif et judiciaire : cliquer Ici

"Assistante de service sociale, j'ai été longtemps dans le déni. Je me suis rendue à l'évidence de placements abusifs d'enfants dans le service où je travaille. Comme mes collègues, je suis mandatée pour effectuer des enquêtes auprès des familles. J'ai découvert que certaines informations préoccupantes sont inventées de toutes pièces ou orchestrées pour mettre la famille à mal et justifier l'intrusion dans la famille."

Il faut noter que dans de très nombreux cas, les juges n'ont pas le temps de vérifier les dossiers en profondeur et reconnaissent se fier principalement  au jugement des services sociaux. 
GEORGES DOMERGUE, MAGISTRAT reconnaît de plus que les juges la plupart du temps se protègent entre eux, du coup les jugements en appel sont rarement efficaces.

XAVIER NICOLAS, Maire de Senonches, Conseiller Régional, ancien Vice-Président du Conseil Départemental et ancien Président des Services Sociaux a interrogé les juges à ce sujet qui ont confirmé cette attitude. Xavier Nicolas s'inquiétait de voir qu'il signait des placements nombreux, soi-disant provisoires mais qui étaient toujours reconduits.
En examinant quelques cas, il a trouvé que ces placements n'étaient pas nécessaires. Les juges tiennent rarement compte de l'avis du médecin de famille, ou de l'entourage se basant uniquement sur les rapports des services sociaux, complètement à charge la plupart du temps sans que des preuves suffisantes soient présentées. Les allégations fausses sont fréquentes pour justifier les placements.

Une des perversités fondamentales du système est que les Services Sociaux sont juges et parties. Ils font des rapports entérinés par les juges et placent les enfants dans leurs services. Autant les enquêtes faites par les polices judiciaires de la jeunesse sont en général des enquêtes très fouillées et honnêtes, autant les enquêtes des services sociaux sont trop souvent superficielles et orientées.

Nous sommes en relation avec des personnes travaillant dans ou avec la Protection de l'Enfance et qui sont témoins, d'injustices, d'abus de pouvoir, de dysfonctionnements entraînant de la souffrance, pour certains travailleurs sociaux, certains organismes, des enfants et des parents.
Nous pourrions faire une liste infinie de ces abus mais nous espérons qu'enfin, ces victimes pourront au moins se faire entendre à défaut d'être dédommagées pour "maltraitance institutionnelle avérée".

CONCLUSION : Il est urgent que des Commissions Ethiques, composées de citoyens tirés au sort, puissent invalider des jugements ou des appels qui ont été fondés sur des mensonges avérés commis par certains services administratifs... et que les fonctionnaires fautifs soient sanctionnés. Les juges, de savoir qu'ils auraient éventuellement des comptes à rendre, les rendrait plus prudents et leurs décisions seraient probablement mieux étudiées et plus intelligentes. Les Français attendent de leurs gouvernants beaucoup plus de respect de l'éthique et des droits de l'homme que ce qu'ils font actuellement. La grandeur du général Charles de Gaulle manque cruellement à notre pays. Trop de politique politicienne et pas assez d'ambition pour qu'enfin la France soit réellement une République exemplaire.

A quand cette indispensable réforme pour réconcilier les Français avec leur Justice et leurs dirigeants ?

Publié le 15/08/2020 12:18  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Haut
Rubriques

Comment survivre dans un environnement hostile

Actualités judiciaires

Derniers billets
Archives
07-2020 Août 2020 09-2020
L M M J V S D
          01 02
03 04 05 06 07 08 09
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            
Vous êtes ici :   Accueil » Blog