Blog
Tous les billets
DébutPrécédent [ 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 ] 4 pages suivantesSuivantFin

Richard Ferrand est un habile manœuvrier. Natif de Rodez, il adhère au PS en 1980 à 22 ans et, sans diplôme, démarre comme pigiste à Auto-Moto, Centre Presse, Circuler, Vie Publique et Le Monde https://fr.wikipedia.org/wiki/Richard_Ferrand .
Puis après avoir crée un cabinet de conseil en communication en 1990, il rejoint en 1991 le cabinet de Kofi Yamgnane, franco-togolais devenu la même année secrétaire d'état aux affaires sociales et à l'intégration, après avoir été maire de St Coulitz dans le Finistère et désigné "breton de l'année" par Armor Magazine, une défunte revue spécialisée dans la promotion de la Bretagne celte. 
Il gravite alors dans le Finistère et devient directeur général des Mutuelles de Bretagne de 1998 à 2012, après quoi, après avoir été conseiller général de Bretagne proche de Jean-Yves Le Drian en 2010, il devient en 2012 un des députés PS du Finistère de la circonscription allant de Carhaix à Camaret.
Il se fait connaître du grand public en étant le premier parlementaire à rejoindre Emmanuel Macron, en octobre 2016 et rien ne semblant devoir interrompre son ascension, il est candidat à l'investiture législative de 2017 dans le 6ème circonscription du Finistère.
Malheureusement, cette belle ascension connait un important bémol depuis la dernière parution du Canard Enchaîné, qui continue de distiller les scandales.
Il s'avère donc que monsieur Ferrand a profité de sa position de directeur des Mutuelles de Bretagne (organisme bancaire des EHPAD et résidence pour personnes agées de Bretagne) pour réaliser, au profit d'une personne très proche de lui, une juteuse opération immobilière. 
En gros : le conseil d'administration a décidé de transférer les locaux des Mutuelles de Bretagne, dans un autre bâtiment, à choisir. Mr Ferrand a alors fait postuler une personne proche de lui, sa compagne en l’occurrence, mais n'ayant aucun bâtiment à proposer. Et ils ont constitué à la hâte une SCI pour présenter au conseil à un prix concurrentiel un bâtiment a vendre existant sur le marché, ne leur appartenant pas.Ayant obtenu un accord de principe du conseil d'administration, avec un bail conséquent, ils ont alors acheté le bâtiment au moyen d'un prêt bancaire, réalisant ainsi un bénéfice de 586.000€. http://www.leparisien.fr/politique/le-lucratif-montage-immobilier-de-richard-ferrand-et-son-epouse-f ait-polemique-23-05-2017-6977922.php
Malgré les dénégations outragées, c'est de la corruption https://fr.wikipedia.org/wiki/Corruption et ça vaut largement les salaires sur 30 ans de Pénélope Fillon.

.

Commentaire de François Marie Arouet : Attention c'est déjà l'effet boomerang qui s'est mis en marche...

Publié le 24/05/2017 10:59  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Haut

Grace à RTL "la 1ère radio de France" et à Elizabeth Martichoux, nous en savons un peu plus sur la ponction attendue de 1,7% de la CSG.


Elle recevait ce matin le nouveau ministre "de l'action et des comptes publics" (aka du Budget), Gérald Darmanin.
Au cours de cet entretien http://www.rtl.fr/actu/politique/darmanin-on-ne-supprime-pas-des-fonctionnaires-mais-des-postes-de-f onctionnaires-7788673406 à 6:28 minutes, nous apprenons que la notion de "retraités dits aisés" descend de 1700 € / mois à 1200 € / mois.


Dont acte, mais selon le nouveau ministre, nous avons échappé à la mesure phare qu'il prônait pourtant jusque il y a quelques jours dans son parti Les Républicains avant d'être nommé ministre d'"En Marche" : une augmentation de 2% de la TVA pour tous.
Au passage, on relèvera l'extrême onctuosité du nouveau ministre pour son Président de la République, qu'il cite très souvent. Il est vrai que ce ministre du Budget a surtout appris à prononcer des phrases creuses à Sciences Po Lille, son seul bagage pour gérer un tel ministère et ses hauts fonctionnaires eux, inspecteurs des finances.

Publié le 23/05/2017 10:32  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Haut

Compte tenu que la revalorisation des pensions de retraites est purement et simplement bloquée depuis 2013 (4 ans) et dans la mesure où rien ne laisse entrevoir si (ni quand) cette situation va se débloquer, et par ailleurs qu'une augmentation du taux de CSG va leur être ponctionné prochainement, on ne peut que chaudement conseiller à ces anciens actifs, ayant passé leur existence à cotiser, en cherchant à progresser dans leur travail sans compter leurs heures, de prévoir de compenser les pertes de revenus qu'ils subissent (dans l'indifférence générale) en consultant des annonces semblant les concerner.
Ainsi, cette annonce https://www.ouestfrance-emploi.com/offre-d-emploi/porteur-funeraire-h-f-4446347/ semble tenir compte de cet état de fait : on cherche des retraités pour 30 heures par mois, de très bonne présentation, ayant un comportement calme et attentif, respectueux des procédures, des personnes et de l'environnement.
C'est la seule mesure actuelle qui s'intéresse aux retraités considérés "aisés" (soit touchant plus de 1 700 € / mois)  pour leur permettre compenser les pertes de revenus qu'ils subissent en silence. n

Publié le 18/05/2017 16:44  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Haut
L'enjeu et le defi  -  par Bressiere

L’enjeu et le défi

    Christophe Barbier, dans un paragraphe de son éditorial « L’adieu aux larmes » de ‘L’Express’ du 17 mai 2017, résume très bien le défi du nouveau quinquennat :

 « La deuxième responsabilité de Matignon et de son hôte est de piloter l’administration. Avec l’énarque Philippe rendant compte à l’énarque Macron, l’Etat sera sans conteste dirigé. Mais sera-t-il réformé ? Soit ces deux hommes à la formation de haut fonctionnaire tombent dans le corporatisme technocratique, et le quinquennat s’ensablera avant l’été, soit ils chamboulent une machine à paperasse qu’ils ont connue de l’intérieur, et ils poursuivront dans les ministères la révolution amorcée dans les urnes. Moins d’emplois publics, moins de dépenses financées par l’impôt, moins de tracasseries pour les citoyens et les entreprises : diriger l’administration, ce sera gouverner contre les administrations. »

  En ce qui concerne la réforme de cette administration : notre Justice à bout de souffle, François Bayrou se montrera-t-il à la hauteur ?

Publié le 18/05/2017 07:21  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Haut

https://www.challenges.fr/france/affaire-penelope-fillon-marc-ladreit-de-lacharriere-mis-en-examen_473193?google_editors_picks=true 


Ainsi, les juges en charge de ce dossier n'hésitent pas à accuser un dirigeant d'entreprise d'abus de biens sociaux pour des salaires versés à une tierce personne dans une de ses sociétés.

En somme, il pourrait avoir utilisé un prête-nom (Pénélope Fillon en l’occurrence) pour lui verser des salaires fictifs, mais qu'elle lui aurait rétrocédé ensuite ? Certes, mais comment ? Elle serait passée par les îles Caïmans, où le Delaware ? Mais peu importe, ce qui compte est de dézinguer à mort ses adversaires à venir.


Pendant ce temps, le Roitelet prend ses fonctions, régaliennes évidemment.

Publié le 14/05/2017 10:35  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Haut

Une chronologie des événements désenchantée et de leur conséquence logique vu par Michel Onfray. 

"Les loups sont entrés dans Paris" 

http://michelonfray.com/interventions-hebdomadaires/les-loups-sont-entres-dans-paris?autoplay=true


« Le dispositif a bien fonctionné : comme prévu par le capital, Emmanuel Macron a été élu dans le fauteuil du général de Gaulle. Si ce n'avait été lui, ça aurait été Fillon en second choix : il fallait placer à ce poste un serviteur de l'État maastrichtien, ce moloch totalitaire qui impose la religion du Veau d'or et place ses desservants là où ils doivent se trouver pour bien faire fonctionner la machine. »

Les fomenteurs de ce choix, aux yeux du philosophe, téléguidé, sont nombreux. Dont le monde médiatique aux ordres, qui a orchestré une campagne de dénigrement de tous les instants pour transformer François Fillon en "Tartuffe" adorant l'argent, tout en omettant de citer que la maison Arnys avait habillé et coiffé François Mitterrand (et Jean-Luc Mélanchon), "oubliant" que Pierre Moscovici y avait acheté un costume, à 13.000€, ce qui reste un montant astronomique pour 1m80 de tissu extérieur et autant de doublure et même confectionné entièrement à la main jusqu'aux boutonnières, on est loin du SMIC horaire. Et il rappelle que les millions gagnés par Emmanuel Macron ont disparus sans que ça émeuve cette presse.

Et de conclure : « Hollande peut se réjouir : il quitte l'Élysée en ayant placé un homme lige qui aura plus que lui le courage de ses idées – ce qui n'est pas difficile. À cette aune, il peut désormais guetter sa cote de popularité : nul doute qu'elle remontrera pendant ces cinq prochaines années. En revanche, celle de Macron entame sa chute dès demain… »

.

Commentaire de François-Marie Arouet : Attention à l'effet boomerang.

Publié le 09/05/2017 14:06  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Haut
Demandez le programme  -  par Bressiere

Ce que j'ai retenu du débat entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron.


Marine Le Pen propose de négocier avec des gouvernements étrangers pour incarcérer, dans leurs propres établissements pénitentiaires, leurs ressortissants condamnés en France à des peines de prison. C'est très bien pour diminuer la surpopulation carcérale, mais pourquoi ne pas aller plus loin? Rappelons que, même pour ses nationaux, la Belgique loue des places dans les geôles d'un pays voisin mieux pourvu : les Pays-Bas.


Concernant les problèmes judiciaires posés par les juges politisés du Syndicat de la Magistrature : ni Marine le Pen ni Emmanuel Macron ne proposent de solutions.


Emmanuel Macron propose de supprimer la taxe d'habitation pour 80 % des contribuables. C'est bien. Mais pourquoi faut-il que cela s'accompagne de la brutalité technocratique des effets de seuils. Pour les allocations familiales, pour la CSG, pour les impôts locaux : un euro en dessous : c'est une aubaine, un euro au dessus : c'est une brutale perte de pouvoir d'achat avec des centaines voire des milliers d'euros en moins.

Décidément les énarques ne connaissent rien à la progressivité ni à la souplesse. Ils ne savent élaborer que des règles et des procédures cassantes. C'est tout ou rien.

Rendez-vous aux législatives pour tenter d'améliorer ces programmes... si c'est possible...

.

Commentaire de Lucas intitulé : Et les amendes ?

Une mesure importante est donc proposée par le candidat énarque pour désengorger les tribunaux.
Elle consistera à fixer des amendes pour les petits délits, à faire percevoir comme pour les délits routiers.
C'est assez étrange et il faudrait nous expliquer comment il imagine que les amendes seront perçues sur des débiteurs notoirement insolvables, dans des quartiers dits "sensibles" où même la police évite de s'aventurer.
Autant dire que ces délits ne seront plus punis du tout.

Publié le 04/05/2017 08:41  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Haut

Vous n’aurez pas notre Liberté de penser… !

par François-Xavier Serraz Auditeur de l'IHEDN, diplômé de l'IEP de Paris.

Après un début de carrière au sein du groupe Drouot, il intègre successivement la Banque industrielle et mobilière privée, Paribas et Neuflize Schlumberger Mallet. Il prend en 2000 la direction de la gestion privée de la Banque d'Orsay, puis rejoint en 2010 la BESV en tant que directeur délégué de l'activité gestion privée.

A vous, journalistes militants, complaisants ou peureux, héritiers trop gâtés d’un dur et noble métier que vos anciens ont parfois accompli au péril de leur vie, auquel nombre de vos anciens ont donné leur vie, j’adresse ce message au nom de tous nos concitoyens épris de droiture, d’Honneur et de Liberté. Depuis quelques semaines, certains d’entre vous, une majorité écrasante en fait, ont intenté un procès au candidat légitimement désigné par l’élection à la primaire de la droite et du centre, François Fillon, investi démocratiquement par près de quatre millions de français pour porter leur projet à l’élection présidentielle. Ce procès, vous le lui avez intenté en dépit de la Justice, de la démocratie et de l’honneur, car vous savez parfaitement qu’il n’a en rien enfreint la Loi !

- Quand le Parquet National Financier s’est auto-saisi le soir-même de la parution d’un article de votre volatile de confrère, vous ne vous êtes pas indignés devant cette procédure illégale, fondée sur des motifs inopposables en droit à un député de la Nation, ce que vous savez parfaitement.

- Quand le même Parquet, dépendant du pouvoir exécutif, a ordonné une perquisition à l’Assemblée Nationale, vous ne vous êtes pas indignés devant cette violation de la séparation des pouvoirs, garantie de notre liberté constitutionnelle, ce que vous savez parfaitement.

- Quand les procès-verbaux de l’enquête de police ont été divulgués dans « Le Monde », vous ne vous êtes pas indignés devant cette violation du secret de la procédure, alors-même que les avocats du candidat n’y avaient pas eu accès, ce que vous savez parfaitement.

- Quand le même parquet a transmis le dossier à trois juges d’instruction faute de motifs permettant de déferrer le candidat devant le tribunal correctionnel, vous avez tenue pour acquise sa culpabilité alors que le dossier est juridiquement vide, ce que vous savez parfaitement.

- Quand les juges ont convoqué le candidat « aux fins de mise en examen » sans procéder aux audiences préalables d’usage, vous avez annoncé sa mise en examen, que seuls, les juges peuvent décider de prononcer ou non, ce que vous savez parfaitement.

- Quand d’éminents professeurs de droit, des avocats, des magistrats ont fait savoir que cette procédure était illégale d’un bout à l’autre, que les sommes incriminées n’étaient pas de l’argent public, que la qualification d’emploi fictif n’était pas applicable à la rémunération versée par le candidat à son épouse et à ses enfants, qu’il n’y avait pas d’enrichissement personnel pour une rémunération acquise de droit, quoiqu’il en fasse ensuite, vous n’en avez rien dit, alors que vous le savez parfaitement.

- Quand le Président de la République a transgressé sa réserve à trois reprises pour soutenir l’indépendance de la Justice, vous ne vous êtes pas étonnés qu’il confonde la Justice et le ministère public, car le Parquet National Financier, dépendant du pouvoir exécutif, n’est pas «La Justice», ce que confirme constamment la Cour Européenne des Droits de l’Homme, ce que vous savez parfaitement. 

- Quand ce même Président de la République a tenu ces mêmes propos de soutien que les plus hauts magistrats de la Cour de Cassation ont récusés, vous n’avez pas rappelé ses propos diffamatoires à l’encontre des juges dans ses confidences à deux journalistes du « Monde », affichant un mépris inacceptable de la Justice dont il est pourtant garant de l’indépendance, ce que vous savez parfaitement. Vous qui revendiquez votre « liberté d’expression » à longueur d’année, vous l’avez curieusement sacrifiée aux ordres d’un pouvoir en perdition dont le seul but est d’éliminer le candidat qui a toutes les chances de remporter cette élection présidentielle, ce que vous savez parfaitement.

>Sur vos antennes, vos plateaux de télévision, dans les colonnes de vos journaux, vous avez jour après jour distillé vos sentences, vos condamnations, votre indignation de vierges effarouchées devant la résistance inattendue du candidat, en le calomniant lui, son épouse et ses enfants, en déformant la vérité, et vous poursuivez ce travail de manipulation, de propagande et de mensonges dans le seul but de parvenir à l’abattre, ce que vous savez parfaitement.

>Sur vos antennes, vos plateaux de télévision, dans les colonnes de vos journaux, quand toute la France découvre par internet et les réseaux sociaux l’incroyable népotisme de nos dirigeants politiques actuels, vous ne leur avez pas demandé de comptes alors qu’ils ont placé leurs épouses, leur progéniture et leurs proches dans des emplois publics pour lesquels ils n’avaient pas la qualification requise ni même, parfois, la présence physique nécessaire, ce que vous savez parfaitement.
 

>Sur vos antennes, vos plateaux de télévision, dans les colonnes de vos journaux, vous affichez une complaisance et une servilité douteuses à l’égard du candidat de « en marche », quand les révélations d’un livre très documenté faisant peser sur lui, alors ministre des finances, une forte présomption de détournement de fonds publics et d’emplois fictifs, devraient à tout le moins vous faire réagir à défaut d’une enquête du Parquet National Financier, cette fois compétent pour la diligenter, ce que vous savez parfaitement.
 

>Quand le peuple des électeurs de François Fillon à la primaire, grossi par tous ceux qui l’ont rejoint depuis, entend manifester son soutien au candidat lapidé par vos sarcasmes et vos terribles faux jugements et cyniquement abandonné par de grands élus de la Nation, vous l’accusez préventivement de « sédition », pour tenter encore d’enrayer sa volonté démocratique qui est en train de vous échapper, ce que vous savez parfaitement. 
 

Mais ce que vous ne savez pas, car vous ne savez pas tout, c’est que cette colère qui monte comme un tsunami, c’est la colère de ceux qui ont fait la France dans laquelle vous vivez confortablement aujourd’hui, savourant cette liberté dont vous ignorez le prix, car vous êtes ignorants de beaucoup de choses essentielles que vos écoles de journalisme ne vous ont pas apprises. Cette colère, c’est celle des jacqueries des « croquants » et « va-nu-pieds » contre la gabelle royale, c’est la colère des sans-culottes contre le parti de l’étranger, c’est la colère des chouans et des vendéens pour défendre leur Foi, c’est la colère de la Garde à Waterloo contre la lâcheté, c’est celle de la Commune de Paris contre la trahison, c’est enfin la colère des cadets de Saumur, des maquisards des Glières ou de Saint-Marcel contre l’envahisseur ! C’est la colère de tous ceux qui refusent qu’on leur vole leur Liberté, cette colère bien française qui monte des entrailles de notre Histoire pour terrasser tous les totalitarismes qu’on prétend leur imposer, pour lutter contre l’injustice et la tyrannie, la lâcheté et les compromissions, quels que soient leurs visages, barbares ou parés de toutes les séductions comme aujourd’hui.
Vous pensez sans doute que votre campagne contre l’expression du suffrage universel va enfin aboutir au but que vous poursuivez, inconscients que vous êtes de ce qu’il produira dans notre pays ! Vous vous trompez, comme toujours, car l’intelligence et le discernement des français sont solides, qui vous le témoigneront dimanche prochain au Trocadéro, la « Place des droits de l’Homme » ! Alors, quand François Fillon sera élu Président de la République, vous viendrez avec ces élus déserteurs d’aujourd’hui, toute honte bue, devant vos micros, vos caméras, vos ordinateurs, nous expliquer que sa victoire est logique, qu’elle est gaulliste ou gaullienne ! Vous le parerez de toutes les qualités, qu’il a, et son épouse avec lui; vous le flatterez comme vous flattez aujourd’hui l’héritier de François Hollande, en vils flagorneurs du pouvoir en place que vous êtes pour protéger vos petites rentes ! 
Mais ce que vous ne savez pas, c’est que nous n’oublierons pas, nous, les français, ce que vous nous avez fait vivre de tortures par votre mauvaise foi, vos mensonges, vos calomnies. Alors, nous cesserons d’acheter vos journaux dont nous n’avons pas besoin, nous cesserons de lire vos tribunes sans intérêt, souvent mal écrites et vides de sens; nous n’écouterons plus vos radios de propagande car elles nous écœurent de vos bavardages et de vos sarcasmes incessants et insignifiants; nous ne regarderons plus vos chaînes – si bien nommées - de télévisions qui exhalent à longueur de soirée votre auto-satisfaction narcissique de donneurs de leçon sans épaisseur ni talent. 
Non, ce que vous ne savez pas, c’est que nous pouvons vivre sans vous et que quelque soit votre prétendu pouvoir ou contre-pouvoir, nous aurons toujours le choix de vous dire Non, en appuyant simplement sur une télécommande ou en passant devant un kiosque sans s’arrêter, pour ne plus jamais risquer d’avilir notre Liberté. Non, vous n’aurez pas notre liberté de penser !


François-Xavier Serraz

Publié le 22/04/2017 12:26  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Haut
Enarchie : le déni du réel.  -  par Bressiere

  François Hollande, énarque, a dit à Franz-Olivier Giesbert lors de son interview dans l’hebdomadaire ‘Le Point’ du 13 avril 2017 : « Ceux qui n’ont rien à se reprocher n’ont aucune raison de craindre la justice. » C’est tellement contraire à la réalité vécue par de nombreux justiciables ! Je lui ai pourtant fait parvenir la première version de mon essai « L’horreur judiciaire (au nom du peuple français) » auquel ses services de l’Elysée ont accusé réception. Il n’a probablement pas dû le lire. Il refuse officiellement de reconnaître que la justice est laxiste avec les délinquants, indifférente aux victimes et féroce avec les innocents.

    Stéphane Le Foll résume la pensée de François Hollande en affirmant : « La France d’aujourd’hui est en bien meilleur état que celle que nous avons trouvée en 2012. Les Français ne s’en sont pas rendu compte. »   L’éditorial de Pierre-Antoine Delhommais, dans ‘Le Point’ du 13 avril 2017 cite Pierre-André Buigues, professeur à la Toulouse Business School, : « La France a fait beaucoup moins bien que ses partenaires de la zone euro. La situation de son commerce extérieur et de son industrie s’est dégradée par rapport aux autres pays de la zone euro pendant ces cinq années. Entre 2012 et 2016, la production de l’industrie en volume pour l’ensemble de la zone euro a augmenté de 3,6 %, contre une quasi-stagnation en France, 0,5 % seulement. »

  Toujours le déni du réel dissimulé par d’excellents discours hypnotiques propres aux anciens élèves de l’ENA. (Quatre candidats à l’élection présidentielle sont sortis de cette école : Jacques Cheminade, François Asselineau, Nicolas Dupont-Aignant et Emmanuel Macron).

   François Fillon, qui ne sort pas de l’ENA, ose, lui seul, affronter la réalité réelle. La preuve : son programme pour libérer la France des effets néfastes d’une administration pléthorique qui pond tant de règlements et de contraintes, souvent ubuesques, dont la conséquence est l’asphyxie du tissu industriel et agricole de notre pays. Il enfonce le clou quand il répond à Marine Le Pen : « La vérité, c’est que le Vél’d’Hiv a été un crime qui a été commis par l’Etat français, par le régime de Vichy, bien sûr, mais aussi par l’administration. » Il a parcouru mon essai, c’est sûr. Ouvrage qui le conforte dans l’analyse qu’il a faite durant trois ans des causes du mal français.

Commentaires de Lucas : Qu'est-ce que l'Administration ?

Le terme "Administration" désigne les différentes courroies de transmissions de l'Etat en France.

Elle change de nom au fil des siècles mais exerce le même pouvoir : Les intendants royaux  sont appelés préfets par Napoléon https://fr.wikipedia.org/wiki/Intendant_(Royaume_de_France) , les fermiers généraux du Roy  deviennent des TPG, (trésoriers-payeurs généraux) jusqu'en 2009, pour être appelés (pour le moment) administrateurs des finances publiques https://fr.wikipedia.org/wiki/Administrateur_des_finances_publiques

Tous les mois, en préfecture, se réunissent des représentants :

- des finances publiques, 
- de la Banque de France
- de l'URSSAF
- de la direction du Travail
pour décider dans la confidence absolue des attitudes à adopter vis à vis des dossiers économiques en cours (entreprises de main d'oeuvre en difficultés, avec licenciements à prévoir).

En fonction de critères confidentiels, soit le dossier est "aidé" et tout est mis en oeuvre pour protéger l'entreprise, soit il est décidé de ne pas le soutenir. Dans ce cas, selon la formule "les chiens sont lâchés", la presse peut se déchaîner, et l'URSSAF multiplie les pénalités pour "aller à la liquidation" de l'entreprise.

C'est de cette manière que la désindustrialisation a été orchestrée en France, après qu'il ait été décidé au plan européen, de réindustrialiser les ex-pays de l'Est (au salaire de 500 € / mois) après la chute de l'URSS en 1989.

Pour ce qui concerne le rôle de l’Administration pendant l’occupation, en dehors de la Rafle du Vel-d’hiv, mise en place techniquement avec 7000 policiers de la police française de Vichy sous les ordres de son chef, René Bousquet et de 300 militants du PPF de Jacques Doriot (ex-communiste), celle-ci était aux ordres du gouvernement du Maréchal via les Préfectures.
 
Beaucoup de fonctionnaires de préfectures en région n’entendirent pas, par conviction, veulerie, indifférence ou simplement attentisme, déroger aux ordres donnés, notamment, les ordres du gouvernement du Maréchal, surveillés par les SD régionaux https://fr.wikipedia.org/wiki/Sicherheitsdienst , d’éliminer les juifs en activité dans le commerce, dont des marchands forains juifs de toute petite dimension.
 
Ces fonctionnaires veillaient à lancer dans la confidentialité de leurs bureaux, les forces de l’ordre et des “commissaires-gérants aryens” agréés, contre ces commerçants pour inventorier le stock, le vendre à leur profit et liquider leurs commerces. Les laissant sans ressource, ils pouvaient les mettre en rétention administrative, puis les envoyer à Drancy.
Toujours dans la confidentialité absolue. C'était un fonctionnement de "cabinet noir", comme ça l'est resté encore aujourd'hui.

Conclusion : nous souhaitons des services publics utiles et performants ; et en finir avec les sévices publics actuels.

Publié le 14/04/2017 08:21  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Haut

Dans le cadre des réflexions avant vote, ci dessous l’article sur les collaborateurs familiaux de l’Humanité du 03/02/2017 peu suspect d’être  favorable à tous les candidats

“Est-ce légal d’embaucher des collaborateurs familiaux ? http://www.humanite.fr/transparence-de-la-vie-publique-de-quel-argent-disposent-les-parlementaires-631616
Oui, les députés et sénateurs peuvent embaucher des membres de la famille comme n’importe quelle petite entreprise artisanale, commerciale, agricole. C'est ce que font environ 15% des députés qui ont un collaborateur portant le même nom, au vu de leurs déclarations d’intérêt en 2014 (une obligation imposée par l’article 1-III 10° de la loi organique du 11 octobre 2013 relative à la transparence de la vie publique issue de l’affaire Cahuzac - NDLR).

Deux conditions s’imposent pour embaucher légalement un assistant familial - sources Public Sénat

- les collaborateurs des députés ne peuvent pas être rémunérés plus de 4 780 euros bruts par mois et ceux des sénateurs ne peuvent pas toucher plus de 2 593 euros bruts par mois,

- le nombre de collaborateurs par député est limité au montant de la dotation (IRFM) qui est de 9 561 euros par mois au titre des frais de mandat et de secrétariat comme précisé dans la liste des indemnités de fonction des députés

Pour les sénateurs cette dotation est limitée à 7 593 euros bruts par mois selon https://www.senat.fr/role/senateurs_info/moyens_senateurs.html  Cette dotation fait partie des avantages afférents aux indemnités de fonction que l’on peut consulter sur https://www.senat.fr/role/senateurs_info/statut.html

Il s'agit là de tarifs 2017.

« Cependant, précise Public Sénat, les tâches exercées par ces collaborateurs et leur travail fourni voire leur compétence ne sont pas contrôlées. Une opacité qui alimente les soupçons d’emplois fictifs. »

Sur le site du Sénat, il est simplement précisé, à propos de l’IRFM (indemnité représentative de frais de mandat) que « les critères de recrutement sont laissés à la discrétion du sénateur (idem pour les députés). Seul le baccalauréat ou 15 années d’expérience professionnelle sont obligatoires. »

Pour en arriver au Sénat, véritable sinécure où il fait bon vivre, comme on le voit ci-dessous :

Les largesses de la République française

Pour les députés les largesses ont été améliorées sous le quinquennat de François Hollande :

https://horsdevospenses0833.blogspot.fr/2017/04/les-deputes-votent-lunanimite-le.html?m=1

Publié le 12/04/2017 10:50  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Haut
DébutPrécédent [ 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 ] 4 pages suivantesSuivantFin
Rubriques

Comment survivre dans un environnement hostile

Actualités judiciaires

Derniers billets
Archives
08-2020 Septembre 2020 10-2020
L M M J V S D
  01 02 03 04 05 06
07 08 09 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
Vous êtes ici :   Accueil » Blog