Blog - Actualités judiciaires

Nombre de membres 2 membres
Connectés : ( personne )
Snif !!!
 


Ces billets sont disponibles en format standard RSS pour publication sur votre site web:
http://horreur-judiciaire.info/enquete/data/fr-blog.xml

Actualités judiciaires

Les raisons de la colère de 75 % des Français  -  par GillesBressiere

LES RAISONS DE LA COLERE DE 75% DES FRANÇAIS

Ce sujet a suscité de nombreuses contributions nous avons été obligés de n'en retenir que six plus un appel. Chaque commentaire, que nous avons choisi, approfondit une des raisons de ce mécontentement qui se manifeste bruyamment. Cette désapprobation de l'action gouvernementale a été exprimée par les trois quarts des personnes interrogées par les instituts de sondages. Le Comité de Lecture.

Taxés, entravés et de moins en moins protégés les français ont manifesté leur ras-le-bol.

  Paradoxe : quand Edouard Philippe fait le choix de baisser les taxes sur le coût du travail en en reportant la différence sur d’autres postes, c’est un choix politique parfaitement défendable qui a pour but de réduire le chômage.  

  Quand il augmente les taxes sur les produits pétroliers pour sauver la planète du réchauffement climatique, en épousant les thèses des khmers verts ; cela sans réduire le train de vie de l’Etat, les Français le ressentent comme une très mauvaise plaisanterie.  

  Les émissions de gaz à effet de serre de la France représentent 1 % de la pollution atmosphérique mondiale… alors être obligé de se serrer la ceinture pour atteindre péniblement 0,8 % de ce que produit l’ensemble de tous les pays…  

  Vous voulez boire trop sucré : taxes sur les sodas, vous mangez trop gras : taxes sur certains produits gras, trop salé : taxes à prévoir, vous buvez du vin : taxes sur l’alcool. Il faut punir les Français en les rackettant sur tous leurs travers !  

  Les Français subissent de plus en plus de contraintes, de lois liberticides et se sentent entravés.

  Quand la loi limite a 80 km/heure la vitesse sur les routes à deux voies, les technocrates, au prétexte de sauver quelques vies (plutôt pour espérer percevoir un milliard d’euros de contraventions supplémentaires), prévoient un allongement des trajets de seulement 11% car il ne tiennent pas compte qu’il n’est plus possible de dépasser un camion roulant à 80 km/heure en ligne droite. Un camion, qui a chaque rond-point, manœuvre bien plus lentement qu’un véhicule léger donc l’accroissement du temps de trajet est bien plus important que les 11% théoriques. Cette perte de temps s’ajoute à la durée du travail et est vécue comme une entrave supplémentaire par les usagers.  

  Les Français sont de moins en moins protégés.

 Il suffit de constater l’augmentation vertigineuse des crimes et délits. L’impunité dont jouissent bien des délinquants en France incite les étrangers à venir exploiter un tel filon. L’hebdomadaire ‘Le Point’ révèle l’exploitation grandissante des personnes et des biens par des Albanais, échantillon très représentatif de la pègre venue des pays européens de l’Est.  

Deelinquants_albanais_stats.jpg

  Ou bien cette pétition qui circule sur les réseaux sociaux montrant le laxisme grandissant de la Justice envers les violeurs : « STOP à l'impunité des crimes sexuels
Le Docteur Muriel Salmona de l'association Mémoire traumatique et victimologie s'insurge : "seules 10% des plaintes pour viol vont en cour d’assise. Depuis 10ans il y a eu 40 % de condamnations pour viols en moins." 
»

  Le 11 juillet 1893, Louis Lépine est nommé préfet de Paris. Pour que la jeune et fragile République suscite l’adhésion de la population à sa police qui est chargée de la sécurité publique, ce préfet au passé prestigieux décide que le policier doit être poli et serviable. Des « braves gens » selon son expression. Il est soutenu dans cette démarche par Georges Clemenceau, Ministre de l’Intérieur en 1906. Ils arrivent ensemble à mettre en place une image très différente du policier du dix-neuvième siècle. L’image des policiers que l’on connaît aujourd’hui, qui respecte les règles. Auparavant les « cognes » étaient détestés, ils avaient une très mauvaise réputation justifiée : brutalité et pots-de-vin. La police française est de nos jours absolument remarquable et mérite que 70% à 80% des Français en soient satisfaits. Le nombre de bavures est extrêmement marginal vu l’importance des effectifs.

  Monsieur le Président de la République, Monsieur le premier Ministre,

il est parfois préférable d’effectuer un repli stratégique quand l’exaspération des citoyens vis à vis des taxes, des nouvelles contraintes et de l’augmentation de l’insécurité, s’exprime avec un soutien des trois quarts de la population.

Et aussi, pour répondre à l'insécurité croissante, n'est-il pas possible de nommer au poste de Président(e) du Conseil Supérieur de la Magistrature quelqu’un de la qualité de Louis Lépine et pour Garde des Sceaux quelqu’un de la trempe de Georges Clemenceau afin de donner à notre institution judiciaire du vingt-et-unième siècle, la même qualité et la même efficacité que celles de nos forces de l’ordre ? Avec plus de 70% d’opinions défavorables la Justice est majoritairement condamnée (comme l’était la police avant sa réforme du début du vingtième siècle). On devrait imposer aux magistrats moins de libre arbitre, avec ses dérives, mais un vrai respect des règles (respect des lois votées par les parlementaires). Que l’on ne puisse plus dire : « La Justice est laxiste voire complice avec les délinquants, indifférente aux victimes et féroce avec les innocents ».

Les drames provoqués par les idéologies.

Le philosophe chrétien, qui a été professeur à l’Institut Catholique de Paris, Jean Daujat, dans son livre « Y a-t-il une vérité ? » éditions Tequi, dénonce le fait que des penseurs ayant observé une certaine réalité, une évidente vérité, la généralise pour en faire toute la vérité, alors qu’à leur insu, ils n’ont en réalité pris en compte qu’une partie de cette vérité. Ce fonctionnement cognitif erroné est le fondement des idéologies simplificatrices. Ils jettent dans néant l’existence de choses importantes délibérément ignorées. Il n’y a plus de discernement quand le dogmatisme obère ainsi la pensée.
Une idéologie post-soixante-huitarde, qui s’est imposée à gauche, inspirée des théoriciens Guy Debord ou Pierre Bourdieu ou Gilles Deleuze ou Michel Foucault, etc. assimile tous les délinquants à des Jean Valjean et les forces de l’ordre ne seraient composées que de clones de l’inspecteur de police Javert (« Les Misérables » de Victor Hugo). Angélisme, culture de l’excuse,  entraver le travail des policiers par des législations stérilisantes : toute la panoplie pour faire exploser la délinquance…
Une autre idéologie, insidieuse, qui est la base de la formation de nos énarques : le peuple est bête et seule la technocratie fondée sur l’expertise d’une minorité informée peut faire son bonheur. Sauf que l’expertise, contaminée par un élitisme sans éthique, mène à des interprétations erronées du fonctionnement de l’humain. Le peuple devrait être docile et lorsqu’il y a une jacquerie : c’est pour eux un imprévu stupéfiant.
Si des supercalculateurs sont programmés, avec sous-jacente, une vision altérée ou tronquée du réel, les résultats de ses analyses seront biaisées et conduiront à des décisions absurdes.

Exemple : pour pallier la hausse des taxes sur les carburants (bien mal venue quand le prix du brut a doublé en un an) le gouvernement propose d'aider les plus pauvres avec un "chèque énergie" à partir d'un seuil de revenus (toujours ces seuils où un seul euro de trop fait basculer dans la taxation ou bien dans la privation d'une prestation sociale). Il oublie tous ceux, très nombreux, au-dessus du seuil, endettés notamment pour acquérir leur logement, qui ont un budget très serré, des frais fixes en constante augmentation, et pour qui la moindre dépense contrainte supplémentaire occasionne une grande privation... 

Commentaire de François-Marie Arouet (19 novembre 2018) : L'exaspération plutôt que la colère

Certainement que le titre « Les raisons de la colère de 75 % des français » est fondé sur les derniers sondages qui révèlent que les trois quarts des citoyens approuvent l’action des ‘gilets jaunes’, mais il serait plus juste de parler d’exaspération plutôt que de colère.
Les Français sont exaspérés par le décalage entre les discours officiels et la réalité vécue.
Pour faire des économies tout le monde attend une réduction du train de vie de l’Etat, ce n’est pas ce qui est fait. Seulement punir et taxer ou éduquer par l’impôt, c’est ce qui fait regimber le peuple. Le peuple est bête… oui… quand il est en foule avec son cerveau reptilien ; mais individuellement les citoyens discutent entre eux avec bon sens et sont très critiques dans leur grande majorité sur l’action ou l’inaction du gouvernement qu’ils peuvent constater.
Le réchauffement climatique, indiscutable semble inéluctable tant les pays en croissance sont énergivores. Il vaudrait mieux utiliser nos moyens à une adaptation à cette fatalité : protéger nos côtes, enterrer les lignes électriques, adapter l’habitat notamment en renforçant les toitures, etc. 
Quand ils voient à la télévision les images d’archives du candidat Emmanuel Macron qui se dit préoccupé par la sécurité des Français et qu'ils comparent avec ce qui se passe vraiment sur le terrain, grande est leur déception. La sécurité des Français ce n’est pas que la lutte renforcée contre le terrorisme islamique, c’est aussi combattre l’accroissement de la délinquance, ce qui ne semble pas être à l’ordre du jour, pas de réforme en vue de l’institution judiciaire dans ce sens.

Il n'est jamais trop tard pour bien faire.

Commentaire de Christian D. (19 novembre 2018) : A propos de surdité !

En ces jours de colère, de grogne, de mal être je suis horripilé d'entendre sur les média que le gouvernement est sourd, est à côté de la plaque, loin du peuple .... Peut être mais de la faute à qui ?

Alors que nous avons la chance d'avoir des représentants à tous les niveaux, nous les boudons, négligeons leur rôle et pour beaucoup d'entre nous ne daignons même pas participer aux élections !


Qui, à titre individuel, parmi tous ces braves gilets jaunes dont je ne veux ici, en aucun cas, ni minimiser les difficultés ni nier la sincérité a eu le réflexe d'aller voir son maire, de demander un RDV à son député ou à son sénateur pour lui faire partager son quotidien, lui parler concrètement de ses difficultés, lui demander de trouver des solutions.

Nombreux sont ceux qui se gargarisent du mot démocratie mais que dit le Larousse ?

Système politique, forme de gouvernement dans lequel la souveraineté émane du peuple. Ah bon !

Système de rapports établis à l'intérieur d'une institution, d'un groupe, etc., où il est tenu compte, aux divers niveaux hiérarchiques, des avis de ceux qui ont à exécuter les tâches commandées.

C'est bien ce qui est écrit !

Il est tenu compte des avis alors que tous ceux qui ont un avis à exprimer le fassent !

Bloquer les routes c'est spectaculaire, c'est pénaliser beaucoup de gens , c'est affaiblir une économie déjà vacillante, et ce, pour quel résultat, .... est-ce-que cela va changer la situation ? sans doute pas, par contre il y aura des adaptations qui vont encore complexifier un système ou s'allonge une longue liste des taxes, des contributions, des subventions, des dérogations, des niches, des aides.

Imaginez un instant la réaction de vos représentants si d'un seul coup ils voyaient un grand nombre de leurs électeurs demander RDV, venir leur parler, leur demander de trouver des solutions, et pourquoi pas leur donner des pistes.

Il est grand temps en gilet jaune, bleu , blanc, rouge ou vert de demander l'optimisation et la simplification du système.

Gardons les bons principes qui ont fait la grandeur de ce pays et simplifions véritablement , le code du travail, les feuilles de paye, les impôts.... Si vous voulez des exemples j'en ai beaucoup en réserve !

Il y a énormément d'argent gâché, des dépenses à optimiser, une gestion à simplifier, une homogénéité des différents statuts à mettre en place mais surtout une dynamique et un enthousiasme à retrouver.

Commentaire de Marie-C. T. (20 novembre 2018) : Comparaison

Puisque les politiciens prennent toujours l'Allemagne en exemple et que nos hommes politiques nous parlent sans cesse du modèle allemand, voici QUELQUES PRÉCISIONS

Gouvernement 

                   France                                                                                                                        Allemagne

1 Président de la République                                                                                                     1 Chancelier(e)

+ 1 Premier Ministre                                                                                                                   + 8 ministres

+ 25 Ministres                                                                                                                                  TOTAL : 9

+ 9 Secrétaires d'état                                                                                                

TOTAL : 36                                                                                                  

Coût d’un ministre

17 millions d'Euros par an                                                                                                     3 millions d'Euros par an

Le soir après le"boulot"

 A Paris, le 1er Ministre se détend                                                                                        Angela MERCKEL

 dans son logis de Fonction  (310m²)                                                                     rentre dans son appartement dont

 à Matignon tandis que ses collègues                                                                    elle paie le loyer, les factures d'eau

regagnent en limousines les hôtels                                                                        et d'électricité comme chacun de

particuliers que la République met                                                                         ses 8 ministres.

généreusement à leur disposition.

Personnel

906 personnes travaillent à la                                                                                      A peu près 300 personnes en

Présidence de la République                                                                                       Allemagne

Parc auto

    Élysée :                                                                                                                                Chancellerie :

121 véhicules                                                                                                                           37 véhicules

Déplacements

1 Airbus A330-200                                                                                                         Systématiquement en train

2 Falcon 7X                                                                                                                    ou sur des lignes aériennes

2 Falcon 900                                                                                                                  régulières

2 Falcon 50

3 Hélicoptères Super Puma

Indemnités

      Président de la République                                                                                              Angela MERKEL

21 026 EUR en net                                                                                                             15 830 EUR en brut

                                                                                                                              (Attention : Salaire soumis à l'impôt)

Budget

L’Élysée culmine à 113 000 000 EUR                                                                         Chancellerie 36 400 000 EUR

On commence...... quand... Messieurs les hommes politiques ?

Moi je suis pour qu'on copie les idées, surtout si elles sont bonnes....(pour notre économie)

AU LIEU DE TAXER LES RETRAITÉS AYANT TRAVAILLÉ PLUS DE 37 à 40 HEURES ET PLUS PAR SEMAINE ET COTISÉ PENDANT PLUS DE 40 ANS.

Tract diffusé sur le Web : Cliquer ici

.

Commentaire d'Antoine (20 novembre 2018) : Taxer les voitures diesel pour préserver la santé : la bonne excuse ! Cliquer ICI

.

Commentaire de Bernard (21 novembre 2018)Que pèse la France dans le cadre des émissions mondiales de CO2, censées être à l’origine du dérèglement climatique ?

D’après l’Agence internationale de l’énergie, site en anglais (Key World Energy Statistics), voici la liste des émissions de CO2 par pays, pour l’année 2016 : 

Les données sont en milliards de tonnes. J’ai arrondi les pourcentages à la première décimale.

Monde entier     32,32   100 %

Chine                  9,06     28,0 %

États-Unis          4,83     14,9 %

Inde                    2,08       6,0 %

Russie                1,44       4,4 %

Japon                 1,15       3,6 %

Allemagne          0,73       2,3 %

Corée du Sud     0,59       1,8 %

Iran                     0,56       1,7 %

Canada               0,54       1,7 %

Arabie saoudite  0,53       1,6 %

Brésil                  0,52       1,6 %

Indonésie           0,45       1,4 %

Mexique             0,45       1,4 %

Afrique du Sud   0,41       1,3 %

Australie             0,39       1,2 %

Royaume-Uni     0,37       1,1 %

Turquie               0,34       1,0 %

Italie                   0,33        1,0 %

France               0,29        0,9 %

Je n’ai pas listé les 177 autres pays qui sont au-dessous de 1 %.

Même en admettant que la France divise par deux ses émissions de CO2 grâce à la disparition des voitures à essence ou diesel (quid des transports routiers ?), l’impact sur le dérèglement climatique mondial serait quasiment négligeable.

Ainsi, augmenter le prix des carburants en France en invoquant la lutte contre le dérèglement climatique est une véritable supercherie.

.

Laurence Havel de l'Institut pour la Justice (22 novembre 2018) : Selon que vous serez caïd de banlieue ou bien "gilet jaune"

Chère Madame, cher Monsieur,

Ce n’est un secret pour personne : le président Macron n’a jamais fait de la sécurité et de la justice les priorités de son quinquennat.

Les 15 000 nouvelles places de prison construites pendant le quinquennat qui avaient été promises durant la campagne électorale? Envolées. Le « doublement » du nombre des centres éducatifs fermés, également promis ? Envolé aussi. 

En quittant le ministère de l’Intérieur, Gérard Collomb a eu des mots très durs pour décrire une situation sécuritaire très inquiétante. Et pourtant il a fallu deux semaines pour que le président se décide à lui donner un successeur, et ce successeur est… Christophe Castaner. 

Christophe Castaner qui, et c’est le moins que l’on puisse dire, ne s’est jamais fait remarquer pour son intérêt, ses compétences ni ses connaissances sur les questions régaliennes : la lutte contre l'insécurité, le terrorisme, l’immigration illégale...

Mais avec l’apparition des « gilets jaunes », samedi dernier, l’exécutif semble s’être brusquement réveillé.

Avant même que les manifestations aient eu lieu, le gouvernement a annoncé qu’il se montrerait intraitable en cas de blocages.

De fait, samedi la mobilisation des forces de l’ordre a été massive, et les évacuations très rapides.

Et depuis samedi, le ministre de l’Intérieur a clairement les « gilets jaunes » dans le collimateur. À croire que ces Français « moyens » (comme les médias les appellent) qui se plaignent de la hausse des taxes en tout genre représentent une grave menace pour la sécurité de l’État.

Le ministre de l’Intérieur parle d’une « radicalisation » des manifestants. Rien que ça. Un peu comme si les gilets jaunes étaient de dangereux terroristes qui allaient se faire exploser dans les perceptions ou bien qui attaquaient les policiers à coups de couteau.

D’ailleurs, Christophe Castaner a déclaré : « En trois jours, il y a autant de blessés dans nos forces de l'ordre qu'en trois mois d'évacuation à Notre-Dame-des-Landes. »

Le ministre de l’Intérieur oublie juste de préciser que, à Notre-Dame-des-Landes il y avait tout au plus quelques centaines de personnes à évacuer, alors que samedi dernier les gilets jaunes ont été près de 300 000 dans toute la France, selon la police.

Un détail…

Et au fait, pendant combien d’années les gouvernements successifs, y compris l’actuel gouvernement, ont-ils toléré l’occupation illégale de Notre-Dame-des-Landes avant d’évacuer les squatteurs avec mille précautions et après mille négociations ?

Le moins que l’on puisse dire c’est que ça n’a pas autant trainé pour lever les barrages formés par les gilets jaunes le week end dernier !

Le terrorisme, d’ailleurs, parlons-en. Monsieur Castaner a lancé lors d’une conférence de presse : « Alors que notre pays doit faire face à des risques sécuritaires majeurs, dont le risque terroriste qui est toujours présent, il faut avoir en tête que la mobilisation massive de nos forces de sécurité a aussi un effet sur notre capacité à intervenir sur d'autres sites du territoire. »

En clair, s’il y a un attentat islamiste dans les jours ou les semaines qui viennent, ce sera la faute des gilets jaunes. Parce que le gouvernement aura envoyé les forces de l’ordre pour les surveiller au lieu de s’occuper des apprentis terroristes. Manifestement le gouvernement n’a pas tout à fait les mêmes priorités que la grande majorité des Français en matière de sécurité…

Et Emmanuel Macron a surenchéri ce mercredi en Conseil des ministres : « La sévérité sera de mise "face aux violences des gilets jaunes” ». 

Soyons sérieux.

La loi devrait être la même pour tous, et si des débordements ont lieu lors des manifestations des gilets jaunes, ils doivent évidemment être sanctionnés. Mais justement, parce que la loi devrait être la même pour tous, on aimerait vraiment que le gouvernement mette autant d’ardeur à reconquérir les « territoires perdus de la République » qu’il en met à pourchasser ceux qui protestent contre sa politique fiscale.

Nous savons tous qu’il n’en est rien. Si, pour les gilets jaunes, le gouvernement montre ses muscles, dans les quartiers «sensibles» les consignes données aux policiers sont, encore et toujours, de ne pas « provoquer ». Bref, de faire profil bas devant les voyous et les caïds.

Vous en avez entendu parler, Maggy Biskupski, qui était la voix des « policiers en colère » depuis l’attaque au cocktail molotov de deux voitures de police, à Viry-Châtillon en octobre 2016, s’est suicidée il y a quelques jours.

Elle le disait avec ses mots à elle : « On interpelle toujours les mêmes délinquants. Parfois on les recroise dès le lendemain ! »; 

« Tu les arrêtes, ils s’en foutent. Au pire, ils auront Canal+ en prison » ; 

« On a l'impression d'emmerder le citoyen lambda qui s'est mal garé plutôt que les vrais délinquants. »

Dans son livre La peur a changé de camp, le journaliste Frédéric Ploquin raconte ce sentiment d’impunité qui mine les policiers au quotidien et entretient une amertume bien compréhensible dans leurs rangs.

« Une impunité nourrie par les lendemains d’émeutes, de poubelles brûlées ou de guet-apens, quand les chefs freinent des quatre fers et retiennent les troupes avec l’espoir que le feu s’éteigne tout seul. Comme au lendemain de l’affaire Théo, quand ils ont préféré voir les policiers à la cafétéria du commissariat plutôt que de risquer l’affrontement (…) “Il ne faut pas les énerver“, a dit un chef plus cash que les autres. ”Énerver qui ?“ a osé un gardien qui n’a reçu en réponse qu’un silence embarrassé, mais a obtempéré : ce soir-là, il a regardé les poubelles brûler à la télévision. »

Alors, Monsieur Castaner, Monsieur Macron, vous dites que force doit rester à la loi ? Nous vous disons : chiche !

Donnez enfin aux policiers et aux gendarmes les consignes nécessaires pour que les lois de la République soient respectées PARTOUT. Donnez à la justice les moyens de punir les criminels comme ils le méritent et de protéger les honnêtes gens.

Soyez sûrs que ce jour-là vous aurez tout notre soutien…

Avec tout mon dévouement, 

Laurence Havel

.

Voici l'appel qui circule sur le Net, d'un auteur anonyme, qui résume ce que les 'gilets jaunes' revendiquent :

"MONTRONS NOTRE DETERMINATION DE MANIERE NON VIOLENTE !
 
Si comme moi, vous adhérez aux revendications des gilets jaunes, mais que vous refusez la violence et la destruction aveugle de matériel public ou privé dans les rues,
 
Si vous n'êtes pas allé à Paris parce que vous craigniiez ces débordements prévisibles, en plus du coût d'un tel déplacement,
 
Alors sans doute partagerez-vous l'idée qui m'est venue d'un prolongement massif, mais non violent, en portant sur vous, ou en mettant derrière votre pare-brise, au guidon de votre 2 roues, un foulard, un brassard, un turban, une pochette JAUNE !
 
Cela en signe d'adhésion à une liste non exhaustive de revendications, que vous pourrez allonger, imprimer, et afficher partout, derrière votre pare-brise...etc... La voici :
 
Avant d'instaurer des taxes plus lourdes, ne doit-on pas d'abord réduire nos dépenses ?
 
Nous exigeons :
 
-Que l'état montre l'exemple en diminuant son train de vie !
 
-Qu'on réduise le nombre des élus comme promis ( un exemple : aux Etats Unis, un Sénat composé de 100 membres, en France 348!...) ainsi que leur train de vie, leurs salaires , indemnités, avantages fiscaux, véhicules de fonction avec chauffeur, (les transports en commun et taxis ne leur sont pas interdits) -Sujet jamais abordé par les « politiques », puisque ce sont eux qui se votent leurs avantages !
 
-Suppression du cumul des mandats.Transparence des commissions.
 
-La diminution des taxes insupportables imposées aux Français,
 
-La diminution des taxes sur les produits pétroliers,
 
-La baisse de la taxation des employeurs pour relancer l'embauche et faire baisser le nombre des Français bénéficiant du chômage, Français qui pour certains gagnent plus à ne pas travailler qu'à trouver un emploi...On marche sur la tête !
 
-La baisse des dépenses publiques somptuaires, en France ou à l'étranger, dépenses souvent ostentatoires et parfois inutiles...C'est facile de dépenser l'argent des autres !
 
-La diminution voire suppression des aides aux étrangers qui n'ont jamais travaillé en France à qui l'on offre souvent plus qu'à certains de nos anciens ayant travaillé en France toute leur vie.
 
-Que l'on se préoccupe plus de la misère de certains de nos concitoyens qui ne vivent pas dignement en France parceque mal logés voire pas logés du tout,
 
-Meilleure gestion de la Sécurité Sociale, siège d'un gaspillage géant.
 
-En un mot que l'on réduise les dépenses qui ruinent notre pays, que ceux qui nous gouvernent gèrent la France comme on nous le conseille souvent à nous, simples citoyens,
 
                                                En bon père de famille !
 
La France n'est plus un pays riche, même si elle est riche de son histoire !
 
Si vous partagez ces revendications (rajoutez celles qui vous viennent à l'esprit), pour un effet boule de neige hyper rapide, transmettez à tous vos contacts et sur les réseaux sociaux, leur demandant de faire la même chose, et portez une marque jaune en signe ostentatoire mais non violent de signataire de ce que l'on peut appeler en toute modestie une « Charte des gilets jaunes »
 
                                                   Très vite nous pouvons être très nombreux ! "

Publié le 18/11/2018 14:19   Tous les billets   Haut


Commentaires

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Rubriques

Comment survivre dans un environnement hostile

Actualités judiciaires

Derniers billets
Archives
11-2019 Décembre 2019 01-2020
L M M J V S D
            01
02 03 04 05 06 07 08
09 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
Vous êtes ici :   Accueil » Blog » Actualités judiciaires