Blog - Comment survivre dans un environnement hostile

Nombre de membres 2 membres
Connectés : ( personne )
Snif !!!
 


Ces billets sont disponibles en format standard RSS pour publication sur votre site web:
http://horreur-judiciaire.info/enquete/data/fr-blog.xml

Comment survivre dans un environnement hostile

Frédérique Vidal et les islamo-gauchistes  -  par Voltaire

Universités en émoi, le remède

Frédérique Vidal, la ministre de l’enseignement supérieur a diligenté une enquête qui, comme d’habitude, fait hurler ceux qui veulent casser le thermomètre pour que l’on ne puisse pas connaître la température.
Il est notoire, par exemple, qu’une université (à Strasbourg) soit représentée par un islamiste qui n’a jamais été étudiant et qui n’a aucun diplôme. Si cela interpelle la ministre et qu’elle cherche à savoir le comment du pourquoi, alors les censeurs réclament immédiatement sa démission dans un formidable déferlement médiatique. Il est des questions qu’on ne doit pas se poser de peur d’en avoir une réponse dérangeante. C’est que l’idéologie des «bien-pensants» pervertit tout depuis toujours.
Autrefois pour faire carrière au CNRS il fallait afficher des idées de gauche. Ca allait jusqu’à apposer sur les murs des affiches vantant les mérites du régime des Khmers Rouges comme étant les libérateurs du peuple cambodgien. On a vu plus tard ce qu’il en était réellement !
Aujourd’hui, dans l’enseignement supérieur, des sujets de recherches sont devenus tabous, des conférence annulées, etc. Tout ce qui pourrait troubler de près ou de loin la doxa des nouveaux idéologues subit un harcèlement sur les réseaux sociaux voire des menaces plus directes.
L’Université française comme l’Education Nationale s’enfonce dans les profondeurs des classements internationaux. Car on ne peut plus faire cours ni débattre sereinement sur des sujets qui fâchent sans déchaîner l’ire d’une minorité agissante qui se croit être l’élite. Etrange élite qui souhaite remplacer l’enseignement des lumières par un obscurantisme déconnecté du réel. Par exemple, pour les plus acharnés, il y a obligation de croire que le Monde n’existe que depuis environ 6 000 ans et non depuis 13,8 milliards d’années.

Page 137, l’essai « L’horreur judiciaire – Au nom du peuple français » propose une réforme douce du fonctionnement de l’Education Nationale avec, au choix des parents, trois sortes d’établissements scolaires possibles. S’y ajouterait l’instauration d’écoles disciplinaires pour les élèves qui empêcheraient les autres de travailler.
Trois sortes à choisir librement : des établissements «savoir vivre», avec un règlement intérieur bien plus rigoureux contre les incivilités. Ce choix se ferait sous la forme d’une charte à signer par l’élève et ses parents avant de postuler pour un collège ou un lycée éducatif vraiment laïc, libre de toutes contraintes religieuses ou sectaires. Les élèves qui prendraient cette option bénéficieraient de conditions de travail optima pour favoriser la concentration intellectuelle et la réflexion personnelle. Les professeurs auraient eux aussi à signer une charte où ils s’engageraient à n’exprimer aucune conviction politique ou religieuse personnelle devant les élèves pour respecter une stricte laïcité. 
Pour les bahuts conservant le «statut quo ante», rien de changé pour ce choix. Même enseignement et même absence de soutien de la part de la hiérarchie pour les professeurs qui se hasarderaient à donner des cours heurtant des convictions religieuses. 
Enfin des établissements «socialisation» pour les élèves difficiles (ou dont les parents sont démissionnaires) qui fonctionneraient avec une discipline de type militaire quoique généreuse et bienveillante. L’option «socialisation» prendrait en compte les progrès accomplis par les élèves pour leur permettre de rejoindre soit un établissement «savoir vivre» soit un établissement «statut quo ante».  Sinon, en cas de graves manquements, cet établissement «socialisation» pourrait être le marchepied vers un établissement disciplinaire de type carcéral qui, lui, ne serait plus un libre choix mais une sanction.

Proposons pareillement pour les universités le choix entre deux sortes d’établissements : ceux bénéficiant d’un enseignement libre de toutes contraintes idéologiques, où toutes les convictions seraient admises et qui pourraient s’exprimer sans risquer la bronca des bien-pensants. Ou bien le choix d’établissements qui conserveront le «statut quo ante» avec ses censeurs, ses idéologues et ses sujets tabous. 
Les bien-pensants seraient satisfaits et les mal-pensants aussi. C’est chercher à faire une réforme douce pour contenter tout le monde.

Créer de nouvelles universités sans préjugés, sans 'cancel culture', permettant même à certains professeurs, étudiants ou chercheurs de pouvoir être considérés éventuellement, mais sans aucun problème ni crainte, comme d’horribles hérétiques aux yeux de ceux qui sont actuellement des «vertueux auto-proclamés». Et il resterait possible, aux «vertueux auto-proclamés», de pouvoir continuer de sévir ou de prôner la 'cancel culturemais uniquement dans leurs établissements relevant du «statut quo ante».
Evidemment, un «vertueux auto-proclamé» égaré dans une université «des lumières» serait immédiatement renvoyé dans une des universités «statut quo ante» en cas d’esclandre ou de menaces vis à vis de ceux qui ne pensent pas comme lui.


En conclusion : créer des établissements «liberté, égalité, fraternité», pour les adeptes de la laïcité (qui devront, au préalable à leur admission, respecter un engagement sous forme d’une charte à signer), qui coexisteraient avec des établissements «contrainte, discrimination, persécution» où les «islamo-gauchistes» pourront continuer à s’épanouir sans aucun engagement à respecter. Plus d’enquête à craindre pour évaluer le niveau de noyautage des salafistes, ça n’aura plus d’importance puisque les étudiants auront le choix de l’enseignement qui leur convient, obscurantiste ou éclairé.

(Inutile de construire de nouveaux bâtiments, il suffit de répartir chaque année les élèves ou étudiants dans les locaux existants en les attribuant en fonction du nombre d'inscrits par sorte de choix. Idem pour les enseignants.)

Publié le 24/02/2021 00:07   Tous les billets   Haut


Commentaires

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Rubriques

Comment survivre dans un environnement hostile

Actualités judiciaires

Derniers billets
Derniers commentaires
Archives
09-2021 Octobre 2021 11-2021
L M M J V S D
        01 02 03
04 05 06 07 08 09 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
Vous êtes ici :   Accueil » Blog » Comment survivre dans un environnement hostile